L`organisation la plus importante concernant les négociations multilatérales, les accords et les contrats est l`OMC. Cela stimulerait la croissance des pays en développement qui étaient bons pour produire de la nourriture. La plupart des pays préféreraient obtenir un accord ratifié couvrant de nombreux pays à la fois. Grâce à la forte baisse des tarifs, l`OMC est en grande discussion critique. La troisième Conférence ministérielle de l`OMC à Seattle, 1999, visait à entamer le cycle des négociations du Millénaire. Le thème principal des négociations en avril 2006 à Genève et à Bruxelles a été la libéralisation du marché des produits agricoles et industriels. Les négociations multilatérales donnent un optimisme motivé en montrant comment les leaders individuels, les communautés épistémiques, les petits pays et les bureaucrates internationaux peuvent tous contribuer à réduire la complexité à des proportions gérables. Mais le président Donald Trump a menacé de se retirer de l`ALENA. Ce faisant, ils devraient moderniser leurs marchés. En 1995, l`Organisation mondiale du commerce (OMC) a remplacé le GATT en tant qu`organe administratif. Les accords commerciaux sont soumis à un processus d`approbation détaillé.

Fen Hampson a rendu un grand service en aidant à combler ce fossé en testant et en tirant des idées sur la prise de décision multilatérale à partir d`un certain nombre d`exercices empiriques. Le politologue Fen Osler Hampson, avec l`aide du spécialiste du commerce Michael Hart, étudie les composantes du processus de négociation multilatérale pour identifier les facteurs qui font le succès ou l`échec. Les deux pays ont certains privilèges par exemple; ils ont des quotas d`importation favorables qui ne sont pas disponibles pour d`autres partenaires commerciaux et seulement pour les deux pays qui ont le contrat bilatéral. En outre, les ALE bilatéraux sont un moteur important de la libéralisation des échanges, bien que les accords multilatéraux soient plus étendus. Ils ont refusé d`accepter d`abaisser les subventions ou d`admettre une concurrence étrangère accrue. Il a promis de le remplacer par des accords bilatéraux. En contrepartie, les pays développés réduiraient les subventions agricoles. Comment les érudits peuvent-ils comprendre le monde en évolution rapide? En septembre 1986, le cycle d`Uruguay a débuté à Punta del Este, en Uruguay. Cela a eu un impact important sur les montants d`exportation de la Nouvelle-Zélande vers l`Australie, de 14 pour cent en 1983 à 20.

Cela rend les accords multilatéraux impopulaires. Ce livre est une étape importante dans la mise en place de négociations multilatérales sur la carte et dans le curriculum comme sujet à enseigner et à analyser. Ce type de contrat ne contient pas de restrictions et comprend ou améliore le développement de producteurs à faible coût plus efficaces. Les accords commerciaux multilatéraux sont des traités de commerce conclus entre trois pays ou plus. Il a également amélioré le commerce de l`agriculture et des textiles. Les pays en développement autoriseraient les importations de services financiers, notamment bancaires. Un outil précieux pour leur arsenal intellectuel devrait être ce livre de Fen Osler Hampson avec Michael Hart. Ces services comprenaient la propriété intellectuelle. Le deuxième avantage est qu`il augmente le commerce pour chaque participant.

Alors que le public s`implique au niveau multilatéral, de nombreuses nations commencent à négocier au niveau bilatéral. C`est particulièrement important pour les pays émergents. Aucun pays ne peut donner de meilleures affaires commerciales à un pays qu`à un autre. L`expression «négociations commerciales multilatérales» (MTN) s`appliquait initialement aux négociations entre les pays membres de l`accord général sur les tarifs douaniers et le commerce (GATT) menés sous les auspices du GATT et visant à réduire les barrières commerciales tarifaires et nontariales. Comme indiqué dans l`exemple à partir duquel l`Australie et la Nouvelle-Zélande ont permis de devenir une économie unique liée à la substance; l`accord australien de rapprochement économique de Nouvelle-Zélande (ANZCERTA).